vendredi 4 mai 2018

A MADAME KARDARSHIAN

Voici pour ceux qui pensent que ce métier n'est seulement que du marketing alors que c'est en fait de la poésie et, voici un exemple de ce que vous auriez pu dire sur ce métier, Madame "Karda-chiante" :  si vous aviez eu un peu plus de lettre et d'esprit. Vous confondez votre séant avec le culot d'une bouteille, alors que nous parlons d'un flacon réalisé par un Maître verrier.

Le parfumeur, perdu dans ses combinaisons, méditait, en allant le long de la rue Saint-Honoré, sur son duel avec l’huile de Macassar. Il réfléchissait aux étiquettes, à la forme de ses flacons, calculait la contexture du bouchon, la couleur de ses futures affiches, et l’on dit qu’il n’y a pas de poésie dans le commerce  ! A noter que Newton ne fit pas plus de calculs pour son célèbre binôme que Birotteau n’en fit pour l’Essence Comagène.

Réfléchir sur l'essence d’une expression à l’autre sans en connaître sa valeur et, en mixant dans sa tête, toutes ces combinaisons qui s'y pressent. C'est une activité de substance florale qui fait de son cerveau un incubateur à succès,  la poésie et l’expérimentation plutôt que la tendance deviennent peu à peu une substantielle action du talent qui va émerger.


Une chimie de rêves et du verre rougeoyant, une matière pas encore flacon, juste verre guimauve encore malléable, il faudra encore 6 heures de recuisson pour finalement obtenir ce réceptacle transparent qui va protéger ce précieux liquide pendant des centaines d'années et qui enflamme nos sens. Chaque usine est sa prosodie. J'ai souvent été étonné que ces hommes et ces femmes de bon sens donnent les idées révolutionnaires sur le contenant et le contenu aux petites péronnelles des services marketing qui ont un avis sur tout, et surtout un avis, pour, au final, briller dans les réunions grâce à ces anonymes, ces petits et sans grades du parfum.

Il existe des parfums frais comme des chairs d'enfants, doux comme les hautbois, verts comme des prairies, mais aussi d'autres, comme l'ambre, le musc, le benjoin et l'encens qui chantent et transportent l'esprit et les sens dans le souffle magique de ce monde. Monde, Madame, auquel vous n'appartiendrez jamais car votre éducation ne vous le permet pas.

Anonymode