lundi 30 avril 2018

PERSOL, POUR LUI SEUL

L’histoire de Persol commence en 1917 en Italie à Turin quand le photographe et inventeur, Giuseppe Ratti crée l’entreprise « Ratti » pour fabriquer des lunettes de protection pour les pilotes de courses – Fiat oblige. Giuseppe Ratti veut des lunettes avant-gardistes. Il est rapidement sollicité par l’armée qui adopte le modèle « Protector ».

Puis, la popularité des modèles de lunettes, qu’il invente, s’étend auprès des civils. La marque devient internationale lorsque les starlettes et stars adoptent cet accessoire de mode indispensable à leur look. Riche de treize ans d’innovations, « Ratti » devient Persol en 1930. Le nom de Persol vient de la contraction des mots « per il sol », c’est-à-dire « pour lui seul ». Car, avant même Steve McQueen, c’est le grand Marcello Mastroianni qui a popularisé les Persol avec son rôle dans le film « La Dolce Vita », le légendaire capture de la société italienne et réalisé par Federico Fellini en 1960. Après la sortie en salle, les lunettes se sont arrachées et chaque Italien voulait s’identifier à l’acteur du film en portant ce modèle de la marque.
Les « Persol » portent les signes distinctifs suivants : une charnière métallique robuste en forme de flèche, trois petits cylindres dans la branche pour en augmenter sa flexibilité, le pont entre les deux verres en forme de trou de serrure pour s’adapter à toutes les arêtes nasales.

Depuis 1995, la marque appartient au fabricant italien de montures Luxottica et, les lunettes de légende sont toujours fabriquées à la main dans les ateliers historiques de Turin.

Anonymode