mardi 20 mars 2018

ISSEY H2 O

Un tissu dont les plis réguliers ont été cousus et formés par la vapeur, un H2O mais le « H » pour harmonie. Le plissé du soleil levant se caractérise par des plis très fins en haut et plus profonds en bas pour apporter un effet unique. C’est sous l’impulsion d’Yssey que le plissé poussiéreux va reprendre des couleurs. C’est, en effet, sous l’aiguille d’Issey Miyake qui, en fait sa signature, que le plissé revient au goût du jour, alors que la mode contemporaine avait mis les plis à l’écart. Pourtant, Issey ne ramène pas sa ‘fraise’ nous dit la baronne qui allait m’asséner des vérités premières sur la plissure, la seule, d’ailleurs, qu’elle connait, c’est celle sur laquelle elle est assise.

Un véritable emblème de Haute Couture, rares sont les artisans plisseurs qui sculptent encore la matière à la main. En Bretagne, les « Plissés de France » perpétuent la tradition depuis 1956 pour les maisons les plus prestigieuses. Les plis (plats, ronds, creux, évasés, accordéons) sont calibrés dans des métiers en carton réalisés sur mesure qui vont mouler le tissu. Un «soleil» peut compter jusqu’à 60 plis réguliers de 3mm à 1cm de large et il est de bon aloi pour le maître japonais.


Ces grandes mains aux doigts fins parcourent les rouleaux destinés à la maison « Issey » pour les vêtements de la prochaine collection : « Savoir être, c’est aussi faire acte de transmission et de créativité, cela ne se transmet pas ». La jupe plissée de Marylin Monroe nous lie à une mode élégante et sensuelle. Déjà, dans l’ancienne Egypte, les vêtements étaient considérés digne des reines et des pharaons. Avec Issey, nous sommes bien dans la Vallée des Rois.

Anonymode