lundi 26 mars 2018

DOUBLE QUEEN IN LONDON

Un double « queen size in London » mais rien à voir avec les lits gigantesques que l’on peut trouver dans les hôtels londoniens. Deux reines à la Fashion Week de Londres ; incontestée pour l’une et condétesté pour l’autre. La Reine Elizabeth et la Queen Wintour sont assises au front row du couturier Richard Quinn tout juste avant la clôture de la sacro-sainte Fashion Freak de Londres. La Reine Elizabeth est venue poser son noble séant sur le petit coussin bleu qu’on lui avait préparé pour la circonstance. Anna Wintour, la patronne du célèbre magazine américain Vogue, qui est habituellement la seule reine de la Fashion, ne souriait pas derrière ses éternelles lunettes noires pour nuits blanches.

A 91 ans et 70 ans de règne – espérons que cela ne donne pas des idées à Madame Wintour sur la longévité de son mandat – Elizabeth II assistait pour la première fois à un défilé de mode. Je peux imaginer le désarroi de la société, Burberry, qui se targue d’être la plus grande marque de la Grande-Bretagne qui vient se faire chiper sous le nez le plus important premier rang de l’histoire de la mode, aurait dit Monsieur 140 caractères, j’ai nommé le breton de service qui depuis est passé à 5 minutes de mode sur TMC. C’est amplement suffisant
.

Mais, que venez donc faire la Reine dans ce défilé assez atypique accompagnée de sa styliste attitrée, Angela Kelly ? En réalité, le jeune créateur britannique de 28 ans, ex-stagiaire de la Maison Dior venait de recevoir le prix Queen Elizabeth II Award pour British Design. Son trophée royal en poche, le couturier aurait déclaré vouloir habiller Meghan Markle, la future épouse du Prince Harry, une occasion de plus pour que la royauté britannique soit habillé comme des originaux endimanchés aux mariages. Mais la bible ne fait pas le moine.

Anonymode